Etude de sol : définition, obligatoire, tarifs, terrains concernés

  • 27 novembre 2023, par SDI Expertise
  • Terrain

Le sol est l’interface entre la fondation et la structure supérieure d’une construction. Il supporte cette superstructure. Pourtant, certains types de terrains sont à faible portance. Toutefois, avec l’évolution de la technologie, quelle que soit la nature du sol, il est possible de bâtir dessus, mais pour ce faire, il faut faire le bon choix pour le type de fondation, en plus du savoir-faire de l’ingénieur-concepteur. C’est l’étude de sol qui permet in fine de définir le type de fondation adéquat pour la future construction. Si telle est l’importance de l’étude du sol, ou géotechnique, dans le processus immobilier et dans la construction, examinons de plus près son caractère obligatoire, son coût, ainsi que les types de terrain concernés par cette expertise géotechnique.

Etude de sol : définition, obligatoire, tarifs, terrains concernés

Qu’est-ce qu’une étude de sol ?

La définition de l’étude de sol se résume à l’analyse du contexte local dans lequel va être réalisé un projet immobilier. Le projet peut être la vente ou l’acquisition d’un terrain, ou encore la construction d’une maison. Le rôle de l’étude du sol est d’identifier la nature du terrain afin de connaître et d’éviter les risques qui lui sont propres. Il appartient au géotechnicien de mener cette étude.

Le rôle du géotechnicien dans la réalisation de l’étude est de partir d’un travail documentaire pour effectuer différents tests, dont le sondage par carottage. L’expert va finalement rédiger un rapport informatif comprenant des prescriptions géotechniques. Ces prescriptions constitueront une aide à la décision pour le maître d’ouvrage. L’étude de sol vise à garantir la stabilité de la construction, à assurer la pérennité du projet et sa rentabilité financière.

Obligation de l’étude de sol

L’obligation de l’étude de sol est effective depuis le 1e janvier 2020 quoiqu’elle ne soit pas toujours stipulée dans le contrat de construction. D’ailleurs, bon nombre de constructeurs intègrent cette étape dans leurs prestations. En effet, tout professionnel du bâtiment, qu’il soit une entreprise, ou un ingénieur BTP, ou un architecte, ou un bureau d’études, se doit de conseiller le maître d’ouvrage. Si jamais il leur arrive d’omettre de recommander la vérification de la nature du sol, leur responsabilité se trouvera engagée en cas de dommages à l’ouvrage touchant les fondations.

Il est à rappeler que les fondations constituent le socle sur lequel repose l’ouvrage.

Les situations dans lesquelles une étude de sol s’avère incontournable sont les suivantes :

  • Cas des sols sensibles conformément aux indications et à la réglementation du Plan de Prévention des Risques (PPR)

Ce type de sol sensible se trouve dans les zones à risques littoraux ou technologiques. Le principal risque littoral est la submersion marine.

  • Cas où le maître d’ouvrage finance son projet à l’aide d’un prêt financier

Il y a de fortes chances que l’organisme prêteur exige une étude de sol, car il veut s’assurer de la bonne estimation du projet immobilier. Rappelons que les banques ne prennent jamais de risques en accordant leurs prêts.

  • Cas des constructions en zone sismique

C’est indiscutable. Le principal risque de l’absence d’étude géotechnique est le mouvement du sol, notamment le séisme.

L’expertise géotechnique est encadrée par des règlementations. Les normes en vigueur concernant la vente des terrains constructibles et la construction de maisons individuelles en terrain argileux sont stipulées dans la loi Elan. Quant à la norme NF P94-500, elle résume dans un tableau l’enchaînement des missions d’ingénierie géotechnique, allant de la phase préalable avant travaux jusqu’à la réalisation du projet.

Les tarifs d’une étude de sol

Comme tous les prix, on peut dire que les tarifs d’une étude de sol évoluent en croissant avec le temps. Le premier facteur qui les influence est rattaché à la norme NF P94-500, selon qu’il s’agisse d’une étude préalable ou d’une étude de conception, ou d’une étude de réalisation, ou encore d’un diagnostic géotechnique.

En 2020, le prix d’une étude préalable pour la vente d’un terrain constructible était de 500 € environ, tandis que le prix d’une étude de conception remontait à 1000 €. L’on a constaté vers la fin de l’année 2022 que le coût moyen d’une étude de sol variait entre 1500 € et 2500 €, après avoir passé par une fourchette de 600 € à 1200 € pour un projet de construction d’une maison individuelle.

Trois autres facteurs influencent le coût d’une étude du sol, à savoir : le plan de construction, la pente et la superficie du terrain à bâtir et son emplacement géographique. Pour vous aider à mieux vous retrouver, les tarifs d’une étude de sol s’évaluent au maximum à 1 % du prix de la construction.

Vous pouvez demander un devis gratuit en ligne à votre géotechnicien. Les géotechniciens utilisent différentes méthodes de tarification selon le type d’étude de sol :

  • L’étude géotechnique préalable est représentée par G1
  • L’étude géotechnique de conception par G2
  • L’étude géotechnique d’exécution par G3
  • L’étude de supervision géotechnique en phase d’exécution par G4
  • L’étude de diagnostic géotechnique par G5.

Types de terrains concernés par l’étude de sol

Il existe des terrains qui nécessitent une étude de sol approfondie. Les types de terrains concernés par cette technique sont les terrains dits à « risque modéré à fort », c’est-à-dire les terrains argileux qui gonflent en temps humide et se rétractent en temps sec. Un tel mouvement du sol affecte la stabilité de la future construction, et nécessite une étude approfondie. Pour savoir si votre terrain est concerné, rendez-vous sur le site Géorisques.

Les géotechniciens font aussi la différence entre les terrains en zone urbaine et ceux en zone rurale. Quoique ces deux types de terrains aient profondément subi des changements, les terrains urbains sont totalement artificialisés. La nature du sol est donc différente.

Déroulement de l’étude de sol

Les étapes-clés de l’étude de sol sont les suivantes :

  • L’étude géotechnique à travers les documents existants (cadastre, plan de masse, cartes géologiques, les plans du bâtiment, etc.)
  • L’étude sur terrain qui consiste à recueillir des échantillons géologiques provenant du sol et du sous-sol
  • Les essais et tests dans le but de s’informer sur la résistance du sol et sur ses caractéristiques mécaniques
  • L’analyse des échantillons recueillis au laboratoire
  • La rédaction du rapport avec les recommandations afférentes au sujet des fondations.

Une étude géotechnique complète est composée de nombreux sondages, tests et essais. Parmi les plus importantes interventions dans l’étude, citons l’étude de stabilité de la future construction qui consiste à faire un sondage au sol, en prélevant des échantillons sur trois points différents. Le but est de connaître la portance du terrain et de définir le type de fondation adéquat à la construction que l’on va ériger.

Dans la construction de logements, le géotechnicien fait des :

  • Essais pressiométriques et pénétrométriques
  • Installations de dispositifs piézométriques
  • Tests de perméabilité
  • Essais à la plaque, de chargement et de déflexion
  • Des analyses en laboratoire (GTR, Proctor, IPI)

Le géotechnicien utilise pour cela des équipements appropriés tels que la sonde pressiométrique, le pénétromètre et un appareillage complet nécessaire à l’essai à la plaque.

 

Un petit récapitulatif des points-clés sur l’étude de sol est nécessaire pour conclure. L’obligation de l’étude de sol approfondie est requise dans les zones argileuses, et même en terrain non argileux, cette expertise s’avère indispensable si vous contractez un prêt immobilier. Le tarif de l’intervention s’évalue à 1 % du coût global de la construction.

Le manquement à l’étude de sol risque d’affecter la stabilité du bâtiment. Si vous ne voulez pas que votre maison tombe en ruines en un rien de temps, ne négligez pas l’étude du sol.

Il est important de faire appel à des experts en géotechnique pour garantir la solidité et la sécurité de vos projets immobiliers. Ces experts peuvent fournir des conseils personnalisés sur les études de sol et sur l’expertise géotechnique. A noter qu’à part l’étude de sol, tout propriétaire de terrain ou de tout autre bien immobilier doit également effectuer un diagnostic état des risques et pollutions (ERP). SDI Expertise est un professionnel en la matière et peut effectuer un diagnostic ERP pour toute personne intéressée.